Forum des Spartans


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roitiflam



Masculin
Nombre de messages : 72
Age : 19
Localisation : Namur
Humeur : Ma Rosalie rythme mon bonheur, rythme mes humeurs...
Alliance (TAG) : VKG
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   Ven 20 Juin - 11:55

Bonjour voici une ébauche très brève de le début de mon histoire/roman.
Donc voilà, pour une petite mise de décor :
La Terre est devenu sous contrôle des Russes qui sèment la panique, tous les pays sont devenus sans gouvernement, il n'y a plus de policiers, c'est un peu le bordel dans les rues, etc etc à cause des Russes qui engagent des sortes de rebelles/djihadistes pour faire des attentas stratégiques un peu partout dans le monde.
Mais, bien après la voie lactée, il y a secteur spatial contrôlé par les Américains, s'appellant "Ypinèse"!
Mais suite à la rencontre avec un vaisseau, contrôlé par des robots, l'Amiral Blinckforder va réanimer de la rancoeurs envers les Russes : le sorte de gros vaisseau qui va rencontrer est en fait le mausolée où est enterrée sa seconde moitié Rosalie, qu'il aimait tant (et ils étaient heureux!) mais tuée par les Russes.
Bref, après ça va être la guerre entre les Américains du vaisseau, et les Russes sur Terre, il y a aura donc un conflit serré entre un en infériorité numérique de combattants mais en supériorité technologique et vice versa... Cette guerre, pour en quelque sorte arrêté les conflits et que le monde redevienne en pai, et que des Soldats de l'espace retrouvent enfin leur Terre d'origine et leurs amis réfugiés dans des bunkers et blockhaus un peu partout sur les continents.
En plus de scènes très "pif paf pouf" et stéréotypées (je dois bien l'avouer), je compte mettre en place un questionnement plus psychologique, que l'Amiral se pose (suite à la relation avec sa femme, la question de la vengeance, du manque etc).



Voilà le début.



Tous savent bien qu'il existe la voie lactée où est abritée notre chère et belle planète, et ses innombrables nations, qui prônent ou revendiquent la paix mais en réalité, se balancent des bombes nucléaires. Parfois, il y a même des guerres chimiques, qui n'épargnent personnes, même les civils, et même les plus jeunes. tout le monde y passe, donnant des scènes atroces dans les téléviseurs de ceux qui ont la chance d'un possédé encore un, et qui encore un peu de morale...
Oui, désormais, tous les pays sont sans gouvernements, ils sont anarchiques. Les plus courageux, ceux qui osent sortir, sont les citoyens rebelles, engagés par les Russes. Ils sont néanmoins manipulés par les supérieurs hiérarchiques, et, au bout d'un moment, ils sèment davantage la peur, le désordre, le mal. Ne cherchez pas de policiers, ou autres type d'autorité d'ordre. Ils sont tous retranchés chez eux, dans leur maison, ou entre collègues dans leur commissariat. Ils essayent de se protéger mutuellement, ou bien de préserver tout ce qu'il leur reste. Autrement dit, quelques ressources nutritionnelles, leur femme, pour certains leurs enfants. Ils sont accroupis, devant leur porte d'entrée, fusil à pompe en main. Et quand la poignée de porte vain à bouger, des bruits sourds retentis, des trous géants dans la porte, et un mort. Un de plus. Et tant pis si c'est un ennemi, voire un ami sauveteur...
Voyez vous, c'est peut-être un scénario digne d'un film d'horreur, de chaos. Mais il est bien réel. Certains si plaisent, les plus puissants, les plus riches, les Russes qui s'agréent à cette politique.
Quant aux rebelles : engagés par les Russes, ils ont tous suivis d'une formation paramilitaire. Fournis en armes, munitions, ils contrôlent sans relâches les points stratégiques des différents pays : aéroports et ports, autoroutes et péages, voies ferrées. Et même les frontières frontières, limitrophes ou non. Plus rien ne sort, plus rien ne passe. Le monde est à l'arrêt, et celui qui ose dénoncer, crier au blasphème, c'est comme si il s'offrait la torture et la pendaison. Ou l’enfouissement, c'est selon la gravité.
Ce monde semble bel et bien chaotique. Mais il n'en est rien de là. enfin, cela varie selon les points de vue, mais pour beaucoup, il est bien plus qu'utopique.


Dernière édition par Roitiflam le Sam 21 Juin - 16:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roitiflam



Masculin
Nombre de messages : 72
Age : 19
Localisation : Namur
Humeur : Ma Rosalie rythme mon bonheur, rythme mes humeurs...
Alliance (TAG) : VKG
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Re: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   Ven 20 Juin - 12:20

Par delà les éthers de la Terre, par de là la voie lactée, se trouve un endroit spatial mystérieux et inconnu pour tout le monde. Sauf pour l'Astrorosalia, un gigantesque et majestueux vaisseau-mère, immatriculé aux States. Au loin, et via une lumière inextinguible, on voit l'Antares, contrôlant le secteur Andromeda, qui est un secteur plus connu. Plus connu : tout est relativement relatif. L'Antarès est un vaisseau de Français, allié des Etats-Unis, comme (depuis) toujours.
Ypinèse était un secteur bien animé de l'univers. Outre ces deux vaisseaux de grandes envergures, il y avait une multitude de petits vaisseaux, pour la plupart des vaisseau civils, inconnus aux bataillons. Se fondant dans la masse des milliards d'étoiles scintillants au loin, distinguez donc au loin ces milliards de milliards de petits vaisseaux chasseurs, où longs cargos civils remplis de marchandises, venant prochainement approvisionner l'Astrorosalia en ressources nutritives et fossiles.
N'importe qui, n'importe où et n'importe quand, un vaisseau étranger aux deux bataillons, Américain ou Français, doit rentrer en liaison radiophonique avant de pouvoir afféter. Les règles sont les règles. C'est l'unique condition pour poser les amarres sur l'un des milliers de quais entourant la structure métallique. Cette personne, chargée des demandes d'identification et de valider les autorisations (ou de les refuser! C'est déjà arrivé) d'appontements étaient fatalement un officier du vaisseau, mais l'un des rares officiers s'occupant de la sécurité et de la défense interne et externe du vaisseau.
Il n'y avait pas qu'une seule personne s'occupant de cela. Si c'était le cas, ses épaules serait écrasées par la responsabilité de la tâche de son métier. Il y avaient minimum une quinzaine de personnes. De plus, de nombreux gadgets sophistiqués foisonnaient à l'intéiruer et à l'extérieur de celui-ci : drones téléguidés de surveillance, qui savent anticipés les coups éventuels de l'ennemi, des antennes et radars à portée intergalactique. Il y a pléthore des portes blindées aux codes de sécurité plus longs que la Bible. Y pénétrer illégalement, et en sortir vivant, c'est réaliser l'impossible. Mais autant préciser qu'entretenir un comportement belliqueux peut se résoudre en une déstruction totale de vaisseau étranger.

N'oublions pas que l'Astrorosalia est un vaisseau gigantesque, et bien évidemment militaire, bien que touristique. Vous pourrez y trouver de tout : infanterie, cavalerie, artillerie, troupes d'élites, comme les tireurs et les commandos. il y aussi les équipes de soutiens : les éclaireurs, les espions, le service secret de sécurité, la transmission, le service médical, un même un corps  de pompiers.

Si vous avez besoin de musiciens, il y en a, qui sont en permanence prêts à jouer. Lorsque les cors, les tambourins, les triangles, les contrebasses, les vuvuzelas se mettent ensemble à faire du bruit, les oreilles se relaxent. Il y a des chercheurs, mais ils sont négligés le général-colonel Sharker, noir de peau, a jugé que la recherche étant à son paroxysme. Les cuisiniers, quant à eux, sont excessivement important : ils dilapident l'argent des plus pauvres, au profit des plus riches, en leur vendant de bons zakouski moisis. Ainsi, l'argent récolté vient à payer les militaires.
C'est donc leur talent à faire vibrer les papilles gustatives des niais en leur préparant des excréments et autres déchets, qui rend le métier très très honorifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roitiflam



Masculin
Nombre de messages : 72
Age : 19
Localisation : Namur
Humeur : Ma Rosalie rythme mon bonheur, rythme mes humeurs...
Alliance (TAG) : VKG
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Re: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   Ven 20 Juin - 12:27

==> C'est réellement une ébauche du tout tout début de mon histoire, c'est pour ça, c'est un peu confus, voire saugrenu,  et des éléments qui figurent dans le résumé ni figure pas, c'est normal, ça va arriver après.
Disons que j'aime bien faire quelques tests de début de milieu et de fin, pour essayer d'un trouver pour chaque part une partie racontée, logique et complète... Puis je sais toujours qu'en refaisant une histoire sur une partie, des éléments font disparaître, d'autres vont (re)naître.
Bref, n'hésitez pas pour vos critique : fautes d'orthographes, mauvaise formulation, de conjugaison, je suis preneur, j'ai encore quelques lacunes à ce niveau-là ^^ Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viviros

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1424
Age : 21
Localisation : Normandie
Humeur : Saignante
Alliance (TAG) : - S -
Date d'inscription : 27/08/2011

MessageSujet: Re: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   Sam 21 Juin - 20:42

Salut,

J'ai pas trop compris ce que tu voulais faire ^^

Tu veux écrire un roman c'est ça ? Autant être franc avec toi tout de suite, c'est pas comme ça qu'on s'y prend. Bon tu as un concept et une intrigue c'est déjà mieux que rien. Maintenant au lieu de débuter ton histoire par le début, tu devrais plutôt "construire" tes personnages (pas seulement ton héros), moduler leur psychologie (comment il pense, comment il réagisse face à telle ou telle situation, traits de caractères, description physique). Développe ton intrigue, écris les grandes lignes de ton histoire, élabore ton style d'écriture (quel type de narration, quel point vas-tu adopter, quel format pour ton livre, des chapitres ?).

Et là je ne cite que quelques points, écrire un roman nécessite forcément un très gros travail en amont afin de préparer et d'établir des bases saines pour ensuite écrire ton bouquin. Là, tu te jette à l'eau et si tu veux mon avis c'est le meilleur moyen de faire un roman inachevé, maladroit, bancal...

Ecrire un bouquin ça se décide pas sur un coup de tête, ça demande énormément de temps et de travail (tu as 16 ans et des études à poursuivre, ça m'étonnerait que tu ais assez de temps pour une telle activité). Après si tu veux absolument l'écrire ton bouquin je te conseille vivement de demander conseil à quelqu'un qui s'y connaît réellement dans ce domaine et que tu pourrais rencontrer afin qu'il t'aide.

=> En gros ce que je veux dire c'est que tu as de bonnes idées mais tu t'y prends à l'envers. Fais-toi conseiller par quelqu'un qui connaît ce milieu et surtout baisse pas les bras.

Edit : tiens ça pourrait t'aider :

http://fr.wikihow.com/commencer-%C3%A0-%C3%A9crire-un-livre
http://www.lemarronnierrouge.com/#/conseils-pour-ecrire/3175249
http://www.enviedecrire.com/comment-ecrire-un-roman/
http://fluctuat.premiere.fr/Livres/News/10-conseils-pour-ecrire-un-roman-3256254
http://www.ecrire.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roitiflam



Masculin
Nombre de messages : 72
Age : 19
Localisation : Namur
Humeur : Ma Rosalie rythme mon bonheur, rythme mes humeurs...
Alliance (TAG) : VKG
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Re: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   Sam 21 Juin - 23:04

Un grand merci.
C'est vrai j'ai tendance à me jeter à l'eau, et parfois me lancer un peu dans de l'improvisation...
Ok : un gros, il faut faire des plans des persos, physiques et caractères, l'intrigue en plusieurs étapes, ainsi que la forme du roman, chapitres, focalisation, narration, titre,...
Merci pour cettre critique intéressante.
Disons que si je dois me faire aiguiller, je viendrai probablement y faire part ici... Vous semblez objectifs et matures, je peux donc en déduire que vos points de vue seront critiquement objectif. :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
glitch
Guerrier 1
Guerrier 1
avatar

Nombre de messages : 1732
Age : 24
Alliance (TAG) : -S-

AOUH AOUH AOUH !!
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   Dim 22 Juin - 1:42

salut ^^
je dois t'avouer que je n'ai pas encore lu (pas eu le temps)
par contre je plussoie vivi, ne te lance pas au hasard

prends l'exemple de George R.R. Martin (le constructeur de Game of throne, car a ce point la, c'est de la construction)

il connait déja la fin de son roman, ainsi que la fin de chacun de ses personnages.. et il estime qu'il lui reste plein de bouquins a écrire ^^

_________________
vas ou tu veux, meurs ou tu dois...

AOUH AOUH AOUH !!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roitiflam



Masculin
Nombre de messages : 72
Age : 19
Localisation : Namur
Humeur : Ma Rosalie rythme mon bonheur, rythme mes humeurs...
Alliance (TAG) : VKG
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Re: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   Dim 22 Juin - 12:45

Salut merci du conseil ;-)
Je vais essayer de faire les plans des personnes, etc etc.........
Le souci alors dans ce cas là c'est que j'ai l'impression de me perdre de plus en plus dans mon histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mirza
Guerrier 1
Guerrier 1
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2738
Age : 44
Localisation : Limoges
Alliance (TAG) : -S-

Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage :
Polissez-le sans cesse et le repolissez ;
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.
Date d'inscription : 03/06/2010

MessageSujet: Re: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   Mar 24 Juin - 20:14

Désolé mais je dois dire que ton intro ne m'a même pas donné l'envie de lire la suite.

Tu as encore beaucoup de chemin à faire presque autant que pour être admis dans l'alliance.

A quoi te destines tu dans la vie?

_________________

Mirza au repos   Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zine

avatar

Féminin
Nombre de messages : 6560
Age : 36
Alliance (TAG) : -S-
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   Mar 24 Juin - 20:58

Alors fais simple!

J'ai une idée de bouquin depuis mes 15 ans.
Je bosse mon histoire et mes fiches depuis cet age là, j'ai 33 ans et je vais même sur 34 et je n'ai pas sortit grand chose!  Very Happy 

Un bouquin, ça se mijote, ça se pense....

Pour avoir les idées claires, fais toi des fiches de lecture, comme tu le fais surement en français!

Fais toi une fiche par perso bien détaillée, enfance, faits marquants, psychologie, arbre généalogique, dessins pour le style vestimentaire, le physique.... ne laisse rien au hasard pour chacun de tes perso.

Construits les relations entre tes perso sur un tableau, Untel est marié avec Untelle, Machin est le chef de Bidule...

Déjà là, tu verras où tu pêche et où ça nécessite encore de la réflexion et là où c'est fort et ça s'impose tout seul.

Construis ton "décor", ton background, le monde dans lequel vont évoluer tes perso.
Apparemment, tu as déjà une idée assez construites, mais justement, il faut que tu mettes tout ça sur papier (ou traitement de texte) pour pointer les incohérences.

Tu parles des russes et des américains, mais ne serait ce pas plus simple de te placer sur la même planète (la Terre en l'occurence), après un conflit mondial qui peut tout à fait débuter sur les actualités (avec l'Ukraine, c'est chaud patate!!)
Tu pars sur une 3eme guerre mondiale gagnée par les Russes et où l'intelligentsia internationale s'est tirée sur un vaisseau US (quand on sait qu'ils utilisent des Soyuz pour pas mal de choses, on part déjà dans un délire, mais ça servirait ton histoire de décrire un projet secret en ambarquant FBI/CIA la dedans...)
Tu te places à la suite, idéalement peut être une génération ou deux plus tard, histoire que ça crève la dalle sur ton vaisseau mais que ça fourmille de nouveautés technologiques du coup.
Ils veulent revenir conquérir la terre de leurs parents (ça te fait des petits jeunes qui ont envie de découvrir leur planète d'origine, son opulence décrite par les anciens et qui ont la rage que la peuplade d'en face les en aient privé) et des moins jeunes qui ont des souvenirs plein la tête et de la famille peut être encore en vie en bas.

A mon sens, ça te laisse plus de libertés, plus de possibilités de développer des perso de tous ages, de toutes sortes de psychologies et avec des motivations totalement différentes.

Idem pour les terriens restés comme des ronds de flanc ayant vu leurs dirigenats, intellectuels et politiques de tous bord se tailler sans un regard en arrière....

Tu peux développer de la rancoeur, de la peur voire de la haine!

Et, cadeau parce que c'est toi, je créerai même une catégorie de résistants supplémentaires à ton histoire.
Des scientifiques en bunker insoupçonné je ne sais où sur Terre mais qui se mêlent à la population classique pour survivre et qui ont gardé contact avec le vaisseau évadé.


Franchement, rien qu'avec ça, t'as du boulot pour 10 ans et 3 tomes.
Et si tu veux jongler sur la psychologie des perso, créer des intéractions diverses entre les groupes, peut être faire une 1ere tentative avortée de retour du vaisseau sur Terre et préparer la suivante qui pourrait être couronnée de succès.
Tu pourras aussi parler des difficultés d'intégration des ex spationautes revenus sur le plancher des vaches.... et même te projeter jusqu'à une ou deux génération plus tard.

T'as du taf pour 10 tomes de plus!  Razz 

Documente toi énormément.
Et bosse ton orthographe!
Pour un lecteur, ça pique et ça fatigue, du coup, ça agace et les bonnes dispositions de ton lecteur envers toi peuvent se retourner contre toi.

N'oublie pas qu'un jour, il faudra montrer tout ça à un éditeur et que mieux c'est cadré, léché, bien fini, mieux ça passera.

Tu as aussi un allié de poids dans toute cette aventure: ton prof de lettre!
Bah oui, c'est un prof de français avant tout (grammaire, orthographe, style d'écriture...) MAIS aussi un lecteur d'expérience!
Même si tu as un prof pas fan de la SF, il pourra toujours t'être de bon conseil pour un tas de "détails".
N'oublie pas que nous sommes ici un public d'avertis, nous avons l'habitude de lire et d'écrire de la SF, nous avons l'habitude des mondes un peu à part.
Ton prof aura peut être un autre regard et pourra te conseiller sur la façon d'amener des choses, des éléments de ton histoire, des traits de caractère de tes perso etc...

Il pourra également te conseiller quelques auteurs utilisant un point de vue d'écriture similaire à celui que tu auras choisi etc... et bien sur, corriger tes fautes Wink

Bref, ton prof de lettre peut devenir ton meilleur atout, ne le néglige pas.

Et puis aussi, tu verras, parfois tu rangeras ton projet au placard.... tu perdras tes écris (ou tes fichiers)... tu passeras à autre chose parce que la Vie est ce qu'elle est et que les journées ne fond que 24h (quoique...) mais ce projet te reviendra toujours pleine face tel un boomerang.
Je te le dis, ça fait plus de 15 ans que j'ai le mien au fond de mon petit crane....
Un jour, ça sortira.

Je continue d'y penser un peu chaque jour et j'emmagasine un max d'info.
Ensuite, il faut bien se rendre à l'évidence que l'age est le meilleur allié du jeune auteur.
Plus on prend en age et en expérience et plus on a de recul face à la psychologie des gens et donc de ses propres perso.
Un bouquin, ça s'enrichie aussi de la vie de son auteur en plus de ses recherches, de son style, de ses idées etc...

Et Vivi a raison à propos des sites qui proposent leur aide pour mettre tout ça en forme.
Je suis déjà tombée sur quelques sites d'amateurs qui ont des productions hyper intéressantes et bien plus construites que tout ce que l'on a pu pondre dans notre petite communauté.

A savoir, les éditeurs visitent très très régulièrement ce genre de site..... et publient quelques nouvelles de jeunes auteurs découverts grace à ces sites.
De la nouvelle au bouquin, il y a un sacré pas, mais quand un éditeur a déjà publié un de tes textes, je pense que tu dois te sentir pousser des ailes!

Courage!!!



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roitiflam



Masculin
Nombre de messages : 72
Age : 19
Localisation : Namur
Humeur : Ma Rosalie rythme mon bonheur, rythme mes humeurs...
Alliance (TAG) : VKG
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Re: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   Jeu 26 Juin - 1:24

Salut Mirza,

Chacun ses goûts, comme je dis souvent quand je n'aime pas un repas.
Je pense que cette aventure d'écrire une histoire est une ouverture d'esprit, une ouverture sur le monde, et dans tous ses aspects. Je trouve que ce livre, pourrait me soulager, et essayer de me comprendre par moi même, en y posant des questions psychologiques, et de créer un personnage (un peu comme un sage) abordant le manque et les relations entre les personnes, notamment entre Rosalie et l'Amiral Blinckforder. Bref, les réponses se feront par pur objectivité et aspect critique.
Elles se feront aussi avec du recul, et de l'expérience de vie...Pour cela j'ai des personnes qui m'entourent, j'ai des parents, un psy, et des ami(e)s qui sont prêts m'aider si j'ai es questions. Ainsi leur réponse pourrait servir comme idée pour que le "sage" ou psy (je ne sais pas comment j'appellerai ça exactement...^^) puisse répondre, d'une manière plus tournée et constructive à la réponse que se pose l'Amiral dans l'histoire.
Enfin, je sais que c'est tordu... Encore une fois j'ai mes idées dans ma tête, mais les mettre sur papier ou sur traitement de texte, c'est beaucoup plus difficile...Ca me perturbe, voire démolit.

Et oui Zine, si ça tombe, ce grand projet, finira dans une armoire à moitié inachevé...Je pense que créer une histoire, tout le monde à déjà essayé...Même courte, quelques paragraphes... Alors, pour moi, autant essayé en plus, et de m'en servir en tant que loisir salvateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zine

avatar

Féminin
Nombre de messages : 6560
Age : 36
Alliance (TAG) : -S-
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   Jeu 26 Juin - 22:35

Et ton "sage", si t'en faisais le psy de ton héros qui raconterait son histoire?

Ca débloquerait....

Mais ça compliquerait l'écriture. Encore que.... faut voir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roitiflam



Masculin
Nombre de messages : 72
Age : 19
Localisation : Namur
Humeur : Ma Rosalie rythme mon bonheur, rythme mes humeurs...
Alliance (TAG) : VKG
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Re: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   Ven 27 Juin - 11:33

le narrateur peut etre externe a l'histoire. Enfin je pense.
Et je peux faire intervenir les deux personnages....
Je sais ça devient de plus en plus complexe.
Ma foi, je suis pas obligé d'écrire en je, mais en il, en ayant une focalisation omnipotente (qui sait tout, ce qui se passe sur la Terre et sur le Vaisseau).
C'est juste une idée qui me sort pas la tête
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zine

avatar

Féminin
Nombre de messages : 6560
Age : 36
Alliance (TAG) : -S-
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   Sam 28 Juin - 16:29

Tout à fait.
C'est aussi plus simple poue décrir le monde autour des personnages.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roitiflam



Masculin
Nombre de messages : 72
Age : 19
Localisation : Namur
Humeur : Ma Rosalie rythme mon bonheur, rythme mes humeurs...
Alliance (TAG) : VKG
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Re: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   Sam 28 Juin - 22:01

C'est ce que je m'étais dis...
En gros, poser des problèmatiques, des questions sur des choses abstraites, m'aider de wiki, de textes et documentaires/reportages etc pour les "réponses"...Elles me serviront d'aiguillage pour le "psy", si on peut appeler ça comme cela, et pousseront au lecteur de réfléchir aussi par lui même sur quelle est la problèmatique... Sans pour autant la confirmer, dire c'est ça, c'est pas autre chose. C'est de l'ontologie (domaine philosophique) à tord et à travers.
Les questions, les problématiques étant la notion de l'Amour, du Bonheur, de la Beauté, de la Passion émotionnelle, du Désir, de la Haine, et de la Tristesse.
Un débat sera proposé (problématique). Il y a une guerre, forcément il y a eu des morts et il y en aura encore... Qu'est-ce qu'on fait, on envoie des hommes de toute façon à la mort, ou alors on garde les hommes vivants, mais il y en a qui sont morts sans avoir eu de "vengeance", et qui ont vu leurs compatriotes mourir.


Ma foi les événements peuvent se raconter focalisation omnipotente, et narration en il.

Mon but de mon livre étant plus de retenir les discussions et les éléments de réponses des problématiques et questions psychologiques et philosophiques diverses proposées, que de retenir "en gros c'est un livre de SF avec du pif paf pouf à l'américaine!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Astrorosalia : à la conquête d'un monde perdu
» Le monde Perdu serveur PVE MODé
» [Armée][Empire] Conquête du nouveau monde
» [RECH] Jeux Game Boy complet
» Server [Coop-FR] PVE Le Monde Perdu A15 officielle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Spartans :: Place Publique :: Place des Orateurs-
Sauter vers: